14 décembre 2019 : De la fourrière au Cabaret

Après une nuit tranquille et sereine, nous prenons le temps d’un petit-déjeuner de rêve, sans stress, entre amis, et nous répondons oui à la proposition de Sylvie de faire une promenade à pied dans le Centre Historique de Nantes avant de prendre la direction de Brest où on nous attend seulement en fin de journée. Mais tout d’abord nous passerons déposer notre valise dans notre voiture si bien garée hier soir.

Direction donc place de la Petite Hollande. Et là ! Surprise ! C’est un grand marché le samedi matin ! Notre voiture n’est plus là ; elle doit être à la fourrière municipale. Pour la fourrière municipale de Nantes, le centre national des fourrières nous communique deux numéros. Nous les appelons successivement une fois, deux fois, trois fois. Pas de réponse. Nous appelons la police municipale une fois, deux fois. Nous appelons finalement Police secours, le 17, qui nous redonne le numéro de la police municipale. A la troisième tentative une dame nous répond, cherche longuement partout et nous annonce d’une façon péremptoire que notre voiture n’est pas à la fourrière municipale. Il faut voir avec la police nationale.

Nous nous rendons au Commissariat Central au Nord -Est de l’agglomération nantaise. Heureusement nos amis sont nantais, ils viennent avec nous en tramway. C’est Noël ! C’est notre jour de chance ! Le tramway est gratuit aujourd’hui et à Nantes il semble ne pas y avoir grève des transports ce week-end. Les deux jeunes policiers à l’accueil sont sympathiques. Ils nous annoncent que notre voiture est bien à la fourrière municipale, que la fourrière est ouverte toute la journée, que 30 véhicules ont été enlevés ce matin de la place de la Petite Hollande et qu’il nous faut leur présenter les papiers du véhicule pour pouvoir le récupérer. Bien sûr nos papiers sont dans le véhicule. Il va falloir aller les chercher à l’extrême Ouest de l’agglomération nantaise, revenir plein Est au Commissariat de Police et repartir avec la main levée qu’ils vont établir payer la fourrière et récupérer notre véhicule. Gentiment ils nous conseillent de laisser tomber la voiture et de reprendre nos vélos.

Nous gardons le moral, prenons le temps de profiter de la belle rivière Erdre, un affluent de la Loire trop souvent enterré dans sa traversée de Nantes.

Nos amis nous prennent en main !

Ils nous font traverser la Ville dans tous les sens et nous arrivons à Brest dans les temps, délestés de 120 € que, nous n’en doutons pas, Madame le Maire de Nantes tiendra à nous rembourser quand elle connaîtra toute l’histoire.

À Brest, Daniel et Maryvonne nous consolent, nous réchauffent et nous rassurent. Il n’y a pas de marché le dimanche matin dans la rue Traverse, leur petite rue du centre de Brest dans laquelle nous avons garé notre voiture.

Ils nous conduisent chez Alain et Annie. A l’occasion de ses 70 ans notre ami Alain, guitariste d’excellence a organisé avec Annie et son prof de guitare une soirée Cabaret autour de Brassens surtout mais en laissant leur place à la Chanson française en général mais aussi aux chants de marins, aux chants du Sud-Ouest et aux sketches préparés par les uns et les autres. Féérique !

Catégories Non classé

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close